La question chagrine les bretons et rend rouge de colère les normands. Qui a raison, qui a tort ? Retour historique sur cette « bataille de cœur » qui n’a cessé de secouer les foules, siècle après siècle.

Une guerre acharnée entre bretons et normands

Le Mont-Saint-Michel est l’un des fleurons du patrimoine français et l’un des lieux les plus visités en France, avec plus de 3 millions de touristes chaque année, alors que la commune montoise du canton de Pontorson ne comptait officiellement que 43 habitants en 2011 !

L’emblématique statue de l’archange saint Michel culmine à près de 170 mètres et depuis 1979, la commune figure au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cependant, longtemps figure historique de la lutte millénaire entre bretons et normands, le célèbre îlot a longtemps été déchiré entre son appartenance supposée à la Manche ou à la Bretagne.

Un peu d’histoire bretonno-normande ou normando-bretonne

Oubliez les grands conflits majeurs contemporains, ils ne sont rien en comparaison de l’appartenance de l’abbaye de Saint-Michel, antérieurement Mont-Tombe jusqu’en 709. En effet depuis plus d’un millénaire après la construction du plus célèbre Mont français, celui-ci a changé de nombreuses fois d’appartenance.

Ainsi sous Charlemagne, ce dernier était rattaché au diocèse d’Avranches dans la Neustrie, c’est-à-dire le Nord-Ouest de la France actuelle. Cependant le traité de Compiègne de 867 mit fin à cette « pax romana » en attribuant la territorialité de l’actuelle baie de Saint-Michel de l’Avranchin, à la Bretagne par Charles le Chauve. C’est le début des hostilités depuis cette date, avec de nombreux changements de « nationalités » du Mont au gré de l’Histoire de France et surtout de sa topographie.

Enfin une solution diplomatique trouvée

Après avoir délimité la frontière de l’Avranchin selon le cours d’eau du Couesnon qui divisait les deux régions et servait de frontière naturelle aux peuples rivaux, et donc à la paternité territoriale du Mont, une solution diplomatique fut enfin trouvée en attribuant définitivement le Mont-Saint-Michel aux vaillant normands, avec une limite fixée à 4 km à l’ouest du massif de Saint-Broladre.

Est-ce vraiment la fin des hostilités ? Est-ce que les bretons et normands vont définitivement pouvoir souffler et enterrer la hache de guerre ? Le redécoupage des régions prévu d’ici quelques années va t-il redonner le Mont Saint-Michel à la Bretagne ? Des questions auxquelles nous vous laissons le soin de répondre :)

Liens utiles :

Site officiel de l’Abbaye : mont-saint-michel.monuments-nationaux.fr
Site de l’Office de Tourisme : http://www.ot-montsaintmichel.com/
Sites et monuments à visiter en Normandie : http://www.calvados-tourisme.com/fr/decouvrir/sites-monuments.php